Err

Les Médicaments Vétérinaires

onsior

 

Composition

Solution injectable :
ROBENACOXIB : 20 mg
Métabisulfite de sodium : 1 mg
Excipients q.s.p. : 1 ml

Propriétés

• Propriétés pharmacodynamiques :
Le robenacoxib est un AINS de la classe des coxibs. C’est un puissant inhibiteur sélectif de l’enzyme cyclo-oxygenase 2 (COX-2). La cyclo-oxygenase se présente sous deux formes. COX-1 est la forme constitutive de l’enzyme et présente une fonction protectrice, par exemple au niveau gastro-intestinal et au niveau des reins. COX-2 est la forme inductible de l’enzyme et est responsable de la production de médiateurs notamment des PGE2 qui entraînent douleur, inflammation et fièvre. 
— Chez le chat, l’utilisation de dosages sanguins ont montré que le robenacoxib est environ 500 fois plus sélectif pour COX-2 (IC50 0,058 µM) que pour COX-1 (IC50 28,9 µM). In vivo, le robenacoxib en solution injectable inhibe fortement l’activité de COX-2 et ne présente aucune activité sur COX-1. L’inflammation provoquée a démontré les propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques à la dose recommandée (2 mg/kg). Des études cliniques ont montré que le robenacoxib réduisait la douleur et l’inflammation liée à une chirurgie des tissus mous chez les chats.
— Chez le chien, le robenacoxib in vitro était environ 140 fois plus sélectif pour COX-2 (IC50 0,04 µM) que pour COX-1 (IC50 79 µM). In vivo, le robenacoxib en solution injectable inhibe fortement l’activité de COX-2 et ne présente aucune activité sur COX-1. L’inflammation provoquée a démontré les propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques aux doses de 0,25-4 mg/kg avec un délai d’action très court (1 h). Des études cliniques ont montré que le robenacoxib, à la dose recommandée (2 mg/kg), réduisait la douleur et l’inflammation liée à une chirurgie orthopédique ou une chirurgie des tissus mous.
• Propriétés pharmacocinétiques :
— Après injection sous-cutanée chez les chiens et les chats, les pics de concentration plasmatique du robenacoxib sont atteints rapidement. Après une dose de 2 mg/kg, on observe un Tmax d'1 heure (chiens et chats), une Cmax de 1464 ng/ml (chats) et de 615 ng/ml (chiens), et une ASC de 3128 ng.h/ml (chats) et de 2180 ng.h/ml (chiens). Après une injection sous-cutanée, la biodisponibilité est de 69 % chez les chats et de 88 % chez les chiens.
— Le robenacoxib présente un volume de distribution relativement limité (Vss 190 ml/kg chez les chats et 240 ml/kg chez les chiens) et est fortement lié aux protéines plasmatiques (> 99 %).
Il est métabolisé en grande partie par le foie. En dehors d’un métabolite lactame, les autres métabolites restent inconnus chez le chat et le chien.
— Après administration intraveineuse, le robenacoxib est rapidement éliminé (Cl à 0,44 l/kg/h chez les chats et 0,81 l/kg/h chez les chiens) avec une élimination T1/2 de 1,1 h chez les chats et de 0,7 h chez les chiens. Après injection sous-cutanée, sa demi-vie d’élimination terminale est de 1,1 h chez les chats et de 1,2 h chez les chiens. Il persiste plus longtemps et à des concentrations plus élevées au niveau des sites d’inflammation que dans le sang.
Il est éliminé principalement par voie biliaire chez les chats (environ 70 %) et les chiens (environ 65 %), le reste étant éliminé par voie rénale.
Des injections sous-cutanées répétées à des doses de 2 à 20 mg/kg n’ont pas entraîné de modifications du profil sanguin, ni de bioaccumulation, ni d'induction enzymatique. La bioaccumulation des métabolites n’a pas été étudiée. La pharmacocinétique du robenacoxib injectable ne diffère pas entre les chiens et chats mâles et femelles et est linéaire entre 0,25 et 4 mg/kg chez les chiens.

Indications

Chez les chiens et chats : traitement de la douleur et de l'inflammation liées à une chirurgie orthopédique ou des tissus mous.

Administration et posologie

Voie S.C.
Chiens, chats : 1 ml pour 10 kg de poids corporel (2 mg/kg) par injection sous-cutanée environ 30 minutes avant l'intervention, par exemple au moment de l'induction de l'anesthésie générale.
Après chirurgie chez le chat, le traitement peut être poursuivi une fois par jour à la même heure jusqu’à 2 jours et à la même posologie.

Contre-indications

Ne pas utiliser :
— chez les animaux présentant des ulcérations gastro-intestinales ;
— en association avec des corticostéroïdes ou autres AINS ;
— en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients.
Voir rubrique 'Précautions en cas de gravidité ou de lactation'.

Effets indésirables

— Chez le chat : des effets indésirables gastro-intestinaux (vomissements, selles molles ou diarrhée) ont été rapportés fréquemment, mais la plupart de ces cas étaient modérés et n'ont pas nécessité de traitement. Les diarrhées ou les vomissements avec du sang étaient rares. Une douleur au point d’injection a été fréquemment rapportée.
— Chez le chien : des effets indésirables gastro-intestinaux (tels que des vomissements) ont été rapportés fréquemment, mais la plupart de ces cas étaient modérés et n'ont pas nécessité de traitement. Les diarrhées, selles molles et foncées ou la perte de l’appétit étaient rares. Une légère douleur au point d’injection a été fréquemment observée. Une douleur modérée à sévère au point d’injection était peu fréquente.

Précautions d'emploi

• Précautions d'emploi et mises en garde pour les espèces cibles :
La sécurité du médicament n’a pas été établie chez les chats âgés de moins de 4 mois et chez les chiens âgés de moins de 2 mois ou chez les chiens et chats pesant moins de 2,5 kg.
L’utilisation en cas d’insuffisance cardiaque, hépatique ou rénale, de déshydratation, d’hypovolémie ou d’hypotension peut présenter un risque supplémentaire. Si elle ne peut être évitée, l'utilisation nécessite une surveillance étroite et une fluidothérapie.
Utiliser sous stricte surveillance vétérinaire en cas de risque d'ulcération gastro-intestinale ou d’intolérance connue à d'autres AINS.
• Précautions en cas de gravidité ou de lactation :
Ne pas utiliser chez l’animal en gestation ou en période de lactation car la sécurité du robenacoxib n’a pas été établie chez les femelles gestantes ou allaitantes ni chez les chats et chiens utilisés pour la reproduction.
• Interactions :
— Ne pas administrer en association avec d’autres AINS. Un traitement préalable par d’autres anti-inflammatoires peut augmenter les effets indésirables ou entraîner des effets indésirables additionnels. Une période d’au moins 24 h sans traitement devra être observée avant le début du traitement avec ONSIOR®. Cette période sans traitement devra prendre en considération les propriétés pharmacocinétiques des médicaments précédemment utilisés.
— Un traitement concommitant avec des médicaments agissant sur le débit rénal comme les diurétiques ou les IECA devra faire l’objet d’une surveillance étroite.
— Comme les anesthésiants peuvent affecter la perfusion rénale, la perfusion parentérale pendant la chirurgie doit être considérée comme pouvant diminuer les complications rénales possibles lors d’utilisation d’AINS en péri-opératoire.
— Eviter l’administration simultanée de substances potentiellement néphrotoxiques car il y aurait un risque d’augmentation de la toxicité rénale.
— L’administration simultanée d’autres substances actives possédant un fort degré de liaison aux protéines peut provoquer une compétition avec le robenacoxib et conduire à des effets toxiques.
• Incompatibilités :
En l’absence d’étude, ne pas mélanger avec d’autres médicaments vétérinaires dans la même seringue.
• Surdosage :
Les études menées sur des chiens sains âgés de 6 mois ont montré que le robenacoxib injecté 1 fois par jour par voie S.C. à des doses de 2 mg/kg (dose thérapeutique recommandée DTR), 6 mg/kg (3 fois la DTR) et 20 mg/kg (10 fois la DTR) en 9 administrations sur une période de 5 semaines (3 cycles de 3 injections quotidiennes successives) n’entrainait pas de signe de toxicité notamment de toxicité gastro-intestinale, rénale ou hépatique, ni de modification du temps de saignement. Des signes inflammatoires réversibles ont été notés au niveau des sites d’injection pour tous les groupes (y compris les groupes témoins) et étaient plus marqués pour les groupes de doses de 6 et 20 mg/kg.
Les études menées sur des chats sains âgés de 10 mois ont montré que le robenacoxib injecté 1 fois par jour par voie S.C. à des doses de 4 mg/kg (2 fois la DTR) pendant 2 jours consécutifs et 10 mg/kg (5 fois la DTR) pendant 3 jours consécutifs n’entrainait pas de toxicité, en particulier on ne retrouvait aucun signe de toxicité gastro-intestinale, rénale ou hépatique, ni de modification du temps de saignement. Des signes inflammatoires modérés et réversibles ont été notés au niveau des sites d’injection dans les deux groupes.
— Comme avec tout AINS, un surdosage peut entraîner une toxicité gastro-intestinale, rénale ou hépatique chez l’animal fragile ou présentant des risques élevés. Il n’y a pas d’antidote spécifique. Un traitement symptomatique de soutien est recommandé (agents protecteurs de la muqueuse gastro-intestinale et perfusion d’une solution saline isotonique).
• Précautions pour l’utilisateur :
Se laver les mains et les parties du corps exposées immédiatement après avoir administré le médicament.
En cas d’ingestion ou d'injection accidentelle, consulter un médecin immédiatement et lui montrer la notice ou l’étiquette.
L’exposition cutanée prolongée et l’injection accidentelle chez la femme enceinte, surtout à l'approche du terme de la grossesse, augmente le risque de fermeture prématurée du canal artériel fœtal.

Catégorie

Liste I.
A ne délivrer que sur ordonnance.

Conservation

Conserver au réfrigérateur (entre 2 et 8°C).
Conserver le flacon dans son carton d’emballage d’origine.
Eviter toute contamination lors de l'utilisation du médicament.
Durée de conservation après première ouverture : 28 jours.

Présentation(s)

Flacon de 20 ml

Autorisation Européenne EU/2/08/089/020 du 16/12/09

GTIN 03660132041776

C.I.P. 693 699.0

NOVARTIS SANTÉ ANIMALE S.A.S.

10, rue Louis Blériot
92500 RUEIL-MALMAISON
Tél. : 01.47.52.06.02 (ligne directe vétérinaire)